Il est grand temps de me suivre

Il est grand temps de me suivre !  – 18 mars 2018

En ce 5éme dimanche de Carême, continuons de cheminer avec Jésus Christ dans la nouvelle Alliance !

Mais avant, il faut que le grain tombé en terre meurre…

L’image du grain de blé utilisée dans l’évangile est compréhensible, elle vient de notre expérience de la nature. Si le grain de blé tombé à terre ne meurt pas, il reste tout seul. Pour sa fécondité, il faut qu’il meure.

Nous entendons que Jésus s’identifie, au moment de l’heure décisive, avec ce grain qui meurt pour fructifier.

Il nous rappelle que les germinations sont lentes et que, pour l’évangile comme du reste pour la vie courante l’un sème, l’autre arrose et celui qui recueille reçoit le travail de plusieurs, parfois très longtemps après avoir semé…

 « qui me servira, le Père l’honorera »

Jésus nous dit que seule la foi en un Dieu qui est Père, qui est son Père, peut nous offrir une vie éternelle, pleine, définitive, riche de tous les biens, pour nous et pour les autres.

Voilà qu’en Jésus, et aussi en nous à sa suite, s’accomplit le vieux songe du prophète.

Dès maintenant la relation avec Dieu, l’alliance, ne passera plus par des lois inscrites sur des tables, mais par celles inscrites en nos cœurs.

Dans cette période qui nous mène vers Pâques, vers l’accomplissement des Ecritures, marchons comme ces Grecs à la rencontre de Jésus Christ en approfondissant notre connaissance des Ecritures, en travaillant à notre conversion.

Cheminons à la rencontre du Christ non pour le voir ou le toucher mais pour qu’il habite en nos cœurs et que rayonne en nous sa gloire. Ne restons pas en cette période comme un grain de blé solitaire, portons du fruit en abondance pour que le sacrifice de Jésus Christ qui approche ne soit pas vain, c’est notre mission de Chrétiens.

Sylvain Thibon
Diacre permanent