Une fête, c’est essentiel !

Une fête, c’est essentiel ! – 10 juin 2018

Les moments les plus précieux et de notre vie sont les moments gratuits passés avec ceux que l’on aime. On voit dans l’évangile comment Jésus, malgré son « emploi du temps très chargé » selon l’expression habituelle, sait ménager de vrais moments de gratuité, quand il prie, seul à seul avec son Père, dans la nuit, ou quand il va chez ses amis de Béthanie, ou encore quand il propose à ses Apôtres de se mettre à l’écart pour se reposer un peu.

Pour nous, la prière personnelle quotidienne est le premier moment de cette gratuité. Comme il s’agit d’un moment gratuit et comme nous sommes en quête d’efficacité, c’est bien souvent celui que l’on fait disparaître de notre agenda, bien chargé lui aussi. La prière personnelle demande un choix, et parfois un vrai effort de fidélité, mais quelle joie quand on a pris ces moments où nous retrouvons la vraie saveur de notre vie.

De même dans nos relations avec les autres, pour les moments en famille, ou auprès des amis, ou des personnes seules ou malades. Voir les autres non pour ce qu’ils nous apportent, ou parce qu’ils nous valorisent, mais pour eux-mêmes. Jésus en montre l’importance dans les évangiles.

Pour une paroisse, qui est comme une famille, ces moments de gratuité sont de première importance. Il y a dans la liturgie, qui est la prière de l’Eglise, quelque chose de cette gratuité : nous célébrons Dieu pour lui-même, pour la joie de le louer, avant de penser à ce qu’il nous apporte. D’ailleurs, ce qu’il nous apporte en premier, c’est justement de sortir de notre recherche de satisfaction personnelle ou de réponse à nos questions ; c’est de nous réjouir de sa beauté, et de retrouver la grandeur de notre vie, à la lumière de la Sienne.

Mais ces moments de gratuité, nous les vivons aussi à l’occasion d’événements privilégiés, comme ça a été le cas l’an passé, lors du pèlerinage de Pontmain, le Mont Saint Michel et Alençon. Notre année pastorale se terminera par une grande fête du 21 au 24 juin. Nous aurons l’occasion de passer ensemble de riches heures de rencontre, de jeux, de fête, de prière, d’amitié et de découverte. Et comme aucune paroisse n’a vocation à rester fermée sur elle-même, mais se doit d’être ouverte, à la rencontre des habitants du quartier et désireuse de les accueillir, nous déborderons le cadre de notre église et nous inviterons et accueillerons largement. Le thème de notre fête, c’est l’Arche de Noé. L’Arche de Noé, avec l’arc en ciel, est un signe de bénédiction. Elle a accueilli tout ce qu’il y avait de vivant autour d’elle, dans sa diversité; de même, nous vivrons un moment d’ouverture et d’accueil !

Une fête, dans une paroisse, c’est essentiel ! Il dépend de chacun d’entre nous que cette fête soit un moment marquant de joie partagée. Portons dès à présent cette fête dans notre prière, pour que par elle, par nous, Dieu fasse connaître sa bénédiction à tout le quartier.

Père Henri de l’Eprevier