Dieu n’a pas fait la mort

Dieu n’a pas fait la mort… – 1er juillet 2018

En ce dimanche, nous sommes invités à répondre à cette question fondamentale : est-ce que nous croyons que notre Dieu est le Dieu vivant et vivifiant ? Cette question nous est posée d’une façon radicale dans la mesure où nous sommes mis non seulement en face d’une maladie incurable, mais aussi et surtout face à la mort. En effet, nous dit saint Marc : « Or une femme, qui avait des pertes de sang, depuis douze ans… elle avait beaucoup souffert du traitement de nombreux médecins, et elle avait dépensé tous ses biens sans avoir la moindre amélioration… » Et plus loin, on dit à Jaïre, le chef de la synagogue : « Ta fille vient de mourir. A quoi bon déranger encore le Maître ? » Au fond, la question qui nous est posée peut se réduire aussi à la question du Salut : qui peut nous sauver de la maladie et de la mort ? Qui peut faire que nous soyons des hommes vivants et debout ?

Face à cette question, nous le savons, de tout temps, l’homme a toujours cherché des moyens de salut ; et ce, en se tournant vers des dieux ou divinités ; ou en mettant en place des systèmes ou des structures à tous les niveaux ; notamment économique et politique. Certains systèmes idéologiques et politiques ont même eu la tentation et la prétention de proposer un salut purement terrestre et horizontal (et à quel prix !) sans référence à Dieu. Mais il y a toujours la question de la souffrance et de la mort qui est une forme d’aliénation : « C’est par la jalousie du diable que la mort est entrée dans le monde ; ils en font l’expérience, ceux qui prennent parti pour lui » nous dit le livre de la Sagesse.

Aussi, face à cette question fondamentale de la souffrance et de la mort, cette page de saint Marc, qui nous a rapporté la guérison de cette femme et la résurrection de la fille de Jaïre (qui veut dire : celui qui illumine ; ou celui qui réveille) est lumineuse. A travers les gestes et les paroles de Jésus nous pouvons croire- car c’est à une réponse de foi que Jésus nous invite- que « Dieu n’a pas fait la mort, il ne se réjouit pas de voir mourir les êtres vivants. » Nous sommes invités à croire que Dieu est le Dieu vivant et vivifiant, et que le Salut ne peut venir que du Créateur ; que seul le Dieu de Jésus Christ est en mesure de nous remettre debout (Ressuscités et vivants). Ultimement, ça sera l’événement de la mort et de la résurrection du Christ Jésus qui nous donnera la réponse la plus éclatante.

Père Joseph A Roan