Le premier des commandements : la loi de l’amour

Le premier des commandements : la loi de l’amour – 04 novembre 2018

« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force »

Une injonction que nous devons traduire dans nos actes, mais comment faire au quotidien, comment répondre en permanence à ce premier commandement?

Tout Chrétien est confronté à cette question dans sa relation aux autres, à Dieu ou à soi-même. C’est même parfois un dilemme lorsque nous croisons des inconnus, lorsque la question des migrants vient nous bousculer, lorsque le prochain nous dérange.

C’est pourtant seulement en empruntant ce chemin de l’amour inconditionnel que nous réaliserons la volonté de Dieu incarnée en son fils Jésus Christ.

Il n’y a pas d’autre solution, pas d’échappatoire possible, pas d’excuse pour refuser cette demande car elle est à la source et dans la continuité du message biblique. Nous en trouvons trace dans le premier testament au livre du Lévitique ou comme nous l’avons entendu dans la première lecture au livre du Deutéronome lorsque Moïse s’adresse au peuple d’Israël

Lorsqu’il accompagne son peuple, le guide dans le désert pour le faire sortir d’Egypte, il se comporte bien en un Dieu d’amour, un Dieu compatissant aux malheurs de tous.

Plus près de nous, lorsque Jésus Christ se livre sur la Croix, il fait aussi don d’amour de sa personne  pour que nous soyons délivrés, libérés, pour que nous puissions agir envers les autres avec respect, en fraternité accueillante parce que nous sommes devenus dépositaires, par notre baptême,  de l’amour de Dieu pour tous les humains.

Jésus vient sur terre pour vivre en lui deux amours inséparables : celui de Dieu et celui de tous sans exception. Et il vient nous rendre capables de cet amour en nous donnant son Esprit.

Qu’est ce qu’un acte d’amour?

De son origine latine, fraternité, nous comprenons que l’autre est aussi un frère aimé de Dieu. Commencer par se le rappeler peut nous aider à nous mettre en disposition d’écoute et d’accueil. C’est ensuite dépasser nos aprioris, nos jugements définitifs sur l’autre « Qui suis-je pour te juger…? »

Dans la difficulté, le doute, mettons-nous face à Dieu par la prière, consultons aussi notre Bible pour trouver le chemin de l’apaisement dans la lecture éclairante de ce texte fondateur. Et n’ayons pas peur d’exprimer notre joie de l’amour car nous savons que cette joie est contagieuse.

En ces temps complexes, rappelons-nous les magnifiques exemples que des Chrétiens nous ont légués depuis les premiers temps, ou comme celles et ceux qui agissent aujourd’hui au quotidien pour soulager les souffrances de nos frères et sœurs dans la rue, à l’hôpital, auprès des personnes déplacées…

Parce que nous sommes Chrétiens, nous savons que le salut du monde passe par cet acte inconditionnel, par le respect de ce premier commandement car Jésus nous ramène toujours à l’essentiel : la nécessité de l’amour de l’autre en regardant chacun avec le regard que Dieu porte sur nous.

La Parole de Dieu est claire et limpide : la haine, le racisme, le rejet n’ont pas de place dans le Corps de Christ. Dieu est amour et il veut que nous, chrétiens, soyons porteurs de ce message qui fait la différence.

Nous sommes créés pour aimer !

Sylvain Thibon – Diacre permanent