Roi-Serviteur et Serviteur-Roi

Un Roi-Serviteur et un Serviteur-Roi – 25 novembre 2018

Paradoxale est la Royauté du Christ. Avant la passion, Jésus se défend de toute élévation à la royauté. A titre d’exemple, après la multiplication des pains, Il se défilait quand les juifs voulaient faire de lui leur Roi. Après chaque miracle, il impose le silence pour ne pas être reconnu et fait roi. Et voilà qu’à l’heure de sa passion, il accepte devant Pilate, un païen, le titre de Roi. Mais quel genre de Roi est-Il ? –Un Roi qui va mourir sur une Croix.

« Si ma royauté était de ce monde, j’aurais des gardes qui se seraient battus pour que je ne sois pas livré aux Juifs. » L’histoire nous apprend en effet, que les Empires sont détruits par d’autres plus forts. Ephémères, ils ne font que passer. La Royauté du Christ part contre subsistera à jamais. La vérité sur sa Royauté est ailleurs. Référons-nous à la lettre de saint Paul apôtre aux Philippiens 2, 6-11: « Lui (le Christ) qui, existant en forme de Dieu a jugé non prenable d’être égal à Dieu Mais il s’est vidé prenant la forme de l’esclave (du serviteur), devenu en ressemblance d’homme (…) Il s’est abaissé lui-même devenu obéissant jusqu’à la mort et une mort sur la croix. Et c’est pourquoi Dieu l’a sur-exalté (élevé plus haut que tout) et lui a donné gracieusement le nom qui est au-dessus de tout nom. Afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse des célestes, des terrestres et des infra-terrestres, 11et que toute langue confesse que Jésus Christos [est] Seigneur pour la gloire du Dieu Père. » Jésus, obéissant à la volonté du Père, s’est dépouillé de sa divinité pour se faire serviteur. Il a montré la voie vers le Royaume éternel : le premier commandement, l’amour. Par contre, son service n’est pas un service servile. C’est un service dans le sens où on se donne à celui ou à celle qu’on aime : un Roi-Serviteur. Dieu, en retour, a fait de Lui le Roi de l’univers : « et son Règne n’aura pas de fin ». L’Ascension est le moment de l’intronisation du Christ Roi à la droite du Père : un Serviteur-Roi qui a accompli sa mission.

Par le Baptême, les chrétiens, en tant qu’enfants adoptifs de Dieu, sont aussi oints rois. Vu l’état de la société actuelle, ce sont souvent des pauvres rois, des rois en butte aux vices et à la souffrance de ce monde. Dira-t-on : « quelle ironie ! » ? –Non, ce sont des rois promus à la vie éternelle dans « le » Royaume Eternel. Pour y parvenir, il leur suffit de suivre le Christ sur la voie du service pour prendre part à son Règne. Jésus lui-même disait qu’Il est venu pour rendre témoignage à la Vérité. Qu’ils écoutent alors sa voix qui enseigne la Vérité. « Quelle est la Vérité ? ». Elle n’est plus issue d’un raisonnement. C’est une personne qui attend au bout de ce chemin d’amour : un Père.

Jean-Elysée Solofonirina