Le Christ Maître

Le Christ Maître – 10 mars 2019

Jésus si révèle souvent comme un maître dans les évangiles. Loin de tenir ses disciples sous sa coupe par une renommée et une aura dont il est  entouré, il respecte la liberté de ceux qu’il appelle à le suivre. Il suscite la réponse de Pierre et des autres disciples. Ses appels n’enchainent pas la liberté des disciples à sa personne, mais il ouvre vers une vie plus grande et abondante dont la quantité de poisson est le signe.

Pierre et les autres sont poussés à s’appuyer sur la parole du Christ-Maître. Ainsi peut se révéler la fécondité de la parole de Jésus. Il nous révèle le rôle d’un maître : faire naître du cœur de son disciple la vie en surabondance. Bien qu’il soit à même de mieux faire les choses que ses disciples, le Christ ne fait pas à la place de ses apôtres, mais il suscite de ceux qui écoutent sa parole une fécondité insoupçonnée par eux. Seuls, ils reviennent les mains vides ; sur la parole du Christ, ils croulent sous la quantité de poisson.

La puissance de Jésus comme maître et Seigneur se révèle dans une grande discrétion. Il ne se met pas en scène, il n’étale pas son savoir par une grande argumentation et de grands gestes : il dit et s’efface. A travers ces deux phrases, il laisse libres les disciples de lui faire confiance et de s’engager. Il existe un moment pour tout et le temps de l’appel n’est pas le même pour tous. La Parole du Christ est aujourd’hui efficace pour Pierre mais le temps de la Samaritaine, de Matthieu n’est pas encore venu.

C’est par une Parole qui suscite mais ne s’impose pas que le Christ façonne ses disciples. C’est en impulsant un élan en leurs cœurs qu’il en fera des pêcheurs d’hommes jusqu’aux extrémités de la terre. Le Seigneur, bon maître de vie, n’asphyxie pas son disciple sous sa maîtrise manifeste, il parle pour permettre au disciple de s’engager librement à sa suite, et fait jaillir des mains humaines de celui qui lui a fait confiance une moisson divine bien au-delà des espérances humaines.

Malgré la difficulté que nous éprouvons à suivre l’exemple du Christ dans l’exercice de son autorité car souvent nous ne supportons pas que les autres résistent à nos demandes, demandons au Maître la grâce de susciter et de nous effacer pour faire naître à la vie de Dieu ceux que nous côtoyons.

Abbé Henri Beaussant