Élévation

Élévation – 2 juin 2019

Au terme des 40 jours le séparant de sa Résurrection, le Christ achevant sa mission sur terre, entame une nouvelle étape pour lui-même comme pour l’humanité : il monte au ciel, auprès du Père. Ainsi pour la première fois, l’humain siège dans le divin. Désormais au cœur de Dieu, l’humanité tient sa place, grâce à Jésus Christ, vrai Dieu et vrai homme, retourné chez le Père, avec qui, il ne fait qu’un. Quelle dignité nous acquérons sans avoir rien fait ! L’homme est effectivement appelé à être Dieu en Jésus. Une ascension qui élève l’homme, après l’avènement de Dieu sur terre. Or une fois au ciel, le Seigneur nous annonce qu’il nous enverra l’Esprit Saint ! Ce qu’il a effectivement fait au jour de la Pentecôte. Une fois de plus c’est Dieu qui descend sur la terre, pour que l’homme soit élevé au ciel !

Par notre baptême, nous sommes indéfectiblement liés au Christ et nous portons son nom ; par l’Esprit Saint, reçu avec force à la confirmation, nous recevons son Esprit de Fils, et devenons à notre tour fils dans Le Fils unique, capables de témoigner et de nous engager pour recevoir l’Eucharistie ; unifiés, eucharistiés, divinisés. Quelle élévation pour nous autres simples créatures aimées et sauvées !

Désormais nous savons que l’humain étant aimé, est sauvé, mais que de surcroit il est appelé à siéger au cœur de la Trinité. C’est justement ce mystère qui pousse l’Eglise et ses fidèles à poser un regard de respect, et d’admiration sur tout être humain, quelle que soit sa condition. Regard d’admiration, de compassion, … car nous sommes tous faits pour une divine élévation. Afin de garder ce regard, quelques soient les circonstances de la vie terrestre, parfois traversée par la souffrance, nous devons rester unis au Seigneur, dont la source et le sommet se donnent dans l’Eucharistie, où là aussi nous vivons une élévation chaque dimanche ! Grandis dans ce mystère de la foi qui nous éblouis, humblement abaissés pour adorer, nous sommes intimement et fermement élevés, dans le mouvement d’un Dieu qui nous rejoint, se donne à nous par amour et auquel nous nous unissons par la communion. Comment ne pas être apôtres de cette élévation qui s’offre à chacun ?

Abbé Guillaume Seguin