Mon Père vous donnera un autre Défenseur

Mon Père vous donnera un autre Défenseur – 9 juin 2019

Nous célébrons ce dimanche l’effusion de l’Esprit Saint sur un groupe de disciples de Jésus au Cénacle de Jérusalem (Ac 2, 1-11). Elle a eu lieu lors de la célébration de la fête de Pentecôte juive. Dans le calendrier juif, le Chavouot, traduit en grec par pentêkostề (Pentecôte) est une célébration de l’Alliance au Sinaï (Ex 23,16-17), 50 jours après la fête de Pessa’h (Pâques) qui, quant à elle, célèbre la libération de l’esclavage d’Egypte.

Dans le plan du salut, à Pâques, Jésus nous a libérés du péché et de la mort éternelle en les vainquant par l’amour. Avant son départ, Il a promis à ses disciples la venue de l’Esprit Saint pour les réconforter : « Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous. » Ce Défenseur est venu le jour de la Pentecôte.

Le premier Défenseur est ainsi Jésus lui-même. Le Père l’a ressuscité par son Esprit Saint. Parce qu’Il a obéi à sa volonté de s’incarner pour sauver l’humanité, le Père Lui a ensuite tout soumis. Jésus peut désormais communiquer cette Vie nouvelle à ceux qui l’aiment. La condition, c’est le respect du commandement nouveau : « Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres. Et Il a ajouté : « Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements … la parole que vous entendez n’est pas de moi : elle est du Père, qui m’a envoyé. » Par la Parole du Père, Jésus fait allusion à la Loi au Sinaï. Il l’a renouvelée de manière plus simple par le commandement d’amour. C’est par cet amour que nous pouvons communier entre nous et avec Dieu.

L’Esprit Saint est l’autre Défenseur envoyé par le Père, au nom de Jésus, pour nous guider sur ce chemin d’amour. D’une part, Il nous enseigne. L’enseignement de Jésus n’est pas une doctrine, fruit de son ministère. Il est une Parole  qui nous ouvre à la Vie. En Eglise surtout, l’Esprit Saint nous rappelle et nous enseigne continuellement sa Parole afin de vivre facilement son amour au quotidien. D’autre part, il nous défend, d’abord, contre notre Ego qui nous empêche de nous ouvrir à la détresse, mais également à la joie de l’autre (dans la jalousie). Puis, il nous défend du malin qui veut nous écarter du chemin d’amour. Il est un Esprit d’ouverture.

Ce qu’il faut souligner enfin, c’est que l’observance de la Loi d’amour n’est pas seulement une exigence à remplir envers et contre tout pour entrer au Paradis. En fait, cette Loi nous garantit déjà une vie de bonheur sur terre. Ce n’est pas par hasard si l’effusion de l’Esprit Saint se produisait à Jérusalem (la cité de la paix) et le jour de la Pentecôte juive qui est également la fête de la moisson. C’est pour dire que le fruit de l’amour est la Paix. La Paix par la suite garantit une vie de bonheur, déjà sur cette terre, et nous introduit dans la Vie éternelle.

Pour terminer, laissons-nous toujours conduire par l’Esprit Saint que nous avons reçu depuis notre Baptême. Il fait de nous une Assemblée vivante unie et animée par l’amour.

Joyeuse fête de Pentecôte à tous et à toutes.

Jean-Elysée Solofonirina