Simplicité, lucidité, célérité

Simplicité, lucidité, célérité – 3 novembre 2019

L’exemple de cet épisode de Zachée juché sur son sycomore nous montre le chemin merveilleux de la foi, par lequel nous devrions tous passer, ou sur lequel il nous faut avancer.

Ce petit bonhomme de Jéricho savait ce qu’il voulait : rencontrer Jésus. Et c’est avec simplicité qu’il grimpe, après avoir couru, lui le petit, dans cet arbre providentiel planté sur son chemin et celui du Christ. Non seulement il pourra ainsi mieux voir le Seigneur mais aussi être mieux vu par Lui. Zachée était déterminé, et il passait alors à l’action ; sa foi est efficace. Il sait ce qu’il veut, il n’hésite pas, et avec autant de détermination que de simplicité il monte dans un arbre ; pas d’amour propre, de fausse timidité, de quant à soi, … une âme juvénile qui comme un enfant lui commande de grimper dans l’arbre.

Cette simplicité et cette détermination n’étouffent pas sa lucidité sur son état, car il sait parfaitement qu’il est un, là aussi, petit truand ; indigne, décalé, inadapté, collecteur d’impôts, … mais son cœur le pousse à rencontrer le Seigneur, qui en réponse lui demande de descendre, et s’invite chez lui, pour demeurer sous son toit. Rien ne l’arrête, la réputation, la rumeur, le scandale, … au contraire, le Seigneur le veut. On imagine alors avec quelle célérité, Zachée doit se laisser tomber de l’arbre et courir chez lui pour accueillir le Seigneur qui s’annonce ! Simplicité et célérité, entraînent dans l’âme de Zachée la lucidité ; il voit clairement et honnêtement sa situation, et là encore, il prend les devants en proposant lui-même de rétablir un semblant de justice, pour purger s’il est possible, les anciens liens qui l’empêchent de suivre le Christ. Maintenant que Jésus est chez lui, il le suit, et donc lâche ce qui le retiendrait. Zachée est libéré, par ce travail extraordinaire de l’Esprit dans son cœur, qui lui a fait désirer le Seigneur et poser des gestes concrets pour s’engager … Nous-mêmes, sommes travaillés par le même Esprit, qui vient éclairer nos cœurs pour qu’avec lucidité nous sachions choisir de suivre le Christ en nous convertissant avec simplicité et célérité. Ne traînons pas lorsque le Seigneur passe ; nous n’avons pas de temps à perdre mais au contraire beaucoup de temps à gagner. C’est en cela que le Fils de l’homme vient chercher et sauver ce qui était perdu, à condition que nous lui ouvrions la porte avec détermination, et nous engagions réellement sur le chemin de la foi, quitte à monter aux arbres, pour qu’Il vienne demeurer chez nous !

Abbé Guillaume Seguin