Marchons vers Noël

Marchons vers Noël avec confiance et détermination ! – 15 décembre 2019

Dans cette période troublée, alors qu’autour de nous, dans notre société et même dans l’Eglise, tout apparaît fragile, comment retrouver le chemin de Dieu pour parvenir jusqu’à la Crèche et contempler le plus petit, le plus faible, le plus fragile dans la sérénité, avec espérance et foi ?

La quête de sens se fait aujourd’hui plus pressante lorsque dans nos entreprises, dans nos familles, dans nos associations et même parfois en nous-même s’insinue le doute, lorsque tout s’embrouille et met à mal notre volonté d’agir en Chrétien éclairé.

Alors, quoi de plus ressourçant que l’Ecriture ?

Les textes de ce 3eme dimanche de l’Avent sont si riches qu’il est intéressant de les relire avec attention, comme cet extrait de la première lecture tirée du Livre d’Isaïe.

Isaïe 35 1-10

« Dites aux gens qui s’affolent : Soyez forts, ne craignez pas, voici votre Dieu… »

Alors se dessilleront les yeux des aveugles, et s’ouvriront les oreilles des sourds.

Alors le boiteux bondira comme un cerf, et la bouche du muet criera de joie.

Il faut nous replacer ce texte dans le contexte historique. Lorsqu’Isaïe l’écrit, il fête le retour d’exil de Babylone. Il évoque le désert qu’ils devront traverser. Ils ont rêvé le retour sans trop y croire et voilà que le prophète leur annonce que cela va se produire !  Lorsqu’ils atteindront Jérusalem, les douleurs et les plaintes s’enfuiront… !

Comment traverser notre désert ?

Les possibilités sont multiples, mais il est un chemin qui peut nous y aider, un chemin porteur de sens, un chemin de bonté et d’attentions, c’est celui qui nous rapproche des plus faibles, celui du 3eme pilier de notre Eglise, c’est le chemin de la charité !

Les chrétiens n’ont pas le monopole du cœur. Il est heureux qu’il y ait de nombreux hommes de bonne volonté qui donnent d’eux-mêmes au service de leurs frères.

En revanche, pour un chrétien, la charité n’est pas une matière à option. Celui qui aime Dieu doit aimer son frère. Celui qui veut servir Dieu doit aussi servir son frère. En effet, le chrétien est celui qui cherche à imiter le Christ, Il est un modèle de charité.

La charité doit toujours être attentive, inventive et même excessive.

Nous avons vécu, il y a un mois un de ces moments de charité très puissant. Nous étions alors avec 10 hébergés de La Mie de Pain et 1700 pauvres du monde réunis dans le cadre des « Journées Mondiales des Pauvres » à Lourdes, 4 journées de partages, d’attentions, et beaucoup d’émotions.

A voir ces corps et ces cœurs redressés, relevés  dans ce lieu si particulier de Lourdes, c’est comme vivre Noël avec un peu d’avance, c’est voir, sentir le Christ à l’œuvre. Nous avons vu des yeux se dessiller, des oreilles s’ouvrir, des bouches jusqu’alors muettes, parler et chanter …

Dans ce lieu comme des actions ancrées dans l’évangile car  nous savons que l’évangile est une force de renouvellement extrêmement moderne pour le monde d’aujourd’hui !

Sur ce chemin qui nous mène vers Noël, prenons le temps de nous préparer à accueillir Celui qui s’est fait homme dans la rencontre avec l’autre. Faisons place intérieurement à la rencontre avec le tout Autre, qui se présente à nous dans le dépouillement le plus total, nous invitant à ouvrir notre cœur à sa tendresse.

Et profitons aussi de cette période pour relire l’année passée, avec un regard renouvelé à l’aube de celle qui se présente.

Reportage JMP Lourdes 2019 https://www.youtube.com/watch?v=HmRSWa31OT0

 Sylvain Thibon, Diacre Permanent