Textes de l’Association Episcopale Liturgique pour les pays Francophones – AELF

Office de None © AELF

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

Ô Toi qui es sans changement,
Seigneur du temps, ô Dieu fidèle ;
Le jour décline, le soir vient :
Rassemble-nous tous en ta garde.

Accorde-nous la vie sans fin
Et la vieillesse sans ténèbres ;
Fais que, le jour de ton retour,
Ta gloire enfin nous illumine.

Exauce-nous, ô Tout-puissant,
Par Jésus Christ ton Fils unique
Qui règne avec le Saint-Esprit
Depuis toujours et dans les siècles.
J’ai le désir de ton salut, Seigneur ; je n’oublie pas tes volontés.
169 Que mon cri parvienne devant toi,
éclaire-moi selon ta parole, Seigneur.
170 Que ma prière arrive jusqu’à toi ;
délivre-moi selon ta promesse.
171 Que chante sur mes lèvres ta louange,
car tu m’apprends tes commandements.
172 Que ma langue redise tes promesses,
car tout est justice en tes volontés.
173 Que ta main vienne à mon aide,
car j’ai choisi tes préceptes.
174 J’ai le désir de ton salut, Seigneur :
ta loi fait mon plaisir.
175 Que je vive et que mon âme te loue !
Tes décisions me soient en aide !
176 Je m’égare, brebis perdue : *
viens chercher ton serviteur.
Je n’oublie pas tes volontés.
Nous te louons, Messie de Dieu !

2 D'heureuses paroles jaillissent de mon cœur
quand je dis mes poèmes pour le roi
d'une langue aussi vive que la plume du scribe !

3 Tu es beau, comme aucun des enfants de l'homme,
la grâce est répandue sur tes lèvres :
oui, Dieu te bénit pour toujours.

4 Guerrier valeureux, porte l'épée de noblesse et d'honneur !
5 Ton honneur, c'est de courir au combat
pour la justice, la clémence et la vérité.

6 Ta main jettera la stupeur, les flèches qui déchirent ;
sous tes coups, les peuples s'abattront,
les ennemis du roi, frappés en plein cœur.

7 Ton trône est divin, un trône éternel ;
ton sceptre royal est sceptre de droiture :
8 tu aimes la justice, tu réprouves le mal.

Oui, Dieu, ton Dieu t'a consacré
d'une onction de joie, comme aucun de tes semblables ;
9 la myrrhe et l'aloès parfument ton vêtement.

Des palais d'ivoire, la musique t'enchante.
10 Parmi tes bien-aimées sont des filles de roi ;
à ta droite, la préférée, sous les ors d'Ophir.

Nous te louons, nouvelle Jérusalem !

11 Écoute, ma fille, regarde et tends l'oreille ;
oublie ton peuple et la maison de ton père :
12 le roi sera séduit par ta beauté.

Il est ton Seigneur : prosterne-toi devant lui.
13 Alors, fille de Tyr, les plus riches du peuple,
chargés de présents, quêteront ton sourire.

14 Fille de roi, elle est là, dans sa gloire,
vêtue d'étoffes d'or ;
15 on la conduit, toute parée, vers le roi.

Des jeunes filles, ses compagnes, lui font cortège ;
16 on les conduit parmi les chants de fête :
elles entrent au palais du roi.
 
17 À la place de tes pères se lèveront tes fils ;
sur toute la terre tu feras d'eux des princes.

18 Je ferai vivre ton nom pour les âges des âges :
que les peuples te rendent grâce,
toujours, à jamais !

Frères, tout ce qui est vrai et noble, tout ce qui est digne d’être aimé et honoré, tout ce qui s’appelle vertu et qui mérite des éloges, tout cela, prenez-le à votre compte. Et le Dieu de la paix sera avec vous.
V/ Je t'exalterai, mon Dieu, mon Roi ;
je bénirai ton nom toujours et à jamais !
Écoute-nous, Seigneur, et accorde-nous la paix profonde que nous te demandons. Ainsi, en te cherchant tous les jours de notre vie, et soutenus par la prière de la Vierge Marie, nous parviendrons sans encombre jusqu'à toi.