Textes de l’Association Episcopale Liturgique pour les pays Francophones – AELF

Office de Tierce © AELF

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

Flamme jaillie d'auprès de Dieu,
Esprit Saint, embrase-nous ;
Comme brindilles au même feu,
Fais-nous brûler de ton amour.

Ôte l'ivraie de nos péchés,
Qui menace en nous le grain,
Germe de vie ensemencé
Par la Parole et par le Pain.

Grave en nos cœurs le nouveau nom
De Jésus ressuscité,
Sois notre souffle, et nous pourrons
Chanter sa gloire en vérité.

Qui me suit ne marche pas dans les ténèbres, il aura la lumière de la vie.

105 Ta parole est la lumière de mes pas,
la lampe de ma route.
106 Je l’ai juré, je tiendrai mon serment,
j’observerai tes justes décisions.
107 J’ai vraiment trop souffert, Seigneur ;
fais-moi vivre selon ta parole.
108 Accepte en offrande ma prière, Seigneur :
apprends-moi tes décisions.
109 À tout instant j’expose ma vie :
je n’oublie rien de ta loi.
110 Des impies me tendent un piège :
je ne dévie pas de tes préceptes.
111 Tes exigences resteront mon héritage,
la joie de mon cœur.
112 Mon cœur incline à pratiquer tes commandements :
c’est à jamais ma récompense.

Je suis pauvre et malheureux : mon Dieu, ne tarde pas !
2 Mon Dieu, viens me délivrer ;
Seigneur, viens vite à mon secours ! *
3 Qu’ils soient humiliés, déshonorés,
ceux qui s’en prennent à ma vie !

Qu’ils reculent, couverts de honte,
ceux qui cherchent mon malheur ; *
4 que l’humiliation les écrase,
ceux qui me disent : « C’est bien fait ! »

5 Mais tu seras l’allégresse et la joie
de tous ceux qui te cherchent ; *
toujours ils rediront : « Dieu est grand ! »
ceux qui aiment ton salut.

6 Je suis pauvre et malheureux,
mon Dieu, viens vite ! *
Tu es mon secours, mon libérateur :
Seigneur, ne tarde pas !
À toi, Dieu, nous rendons grâce en proclamant tes merveilles !

2 À toi, Dieu, nous rendons grâce ; +
nous rendons grâce, et ton nom est proche :
on proclame tes merveilles !

3 « Oui, au moment que j’ai fixé,
moi, je jugerai avec droiture.
4 Que s’effondrent la terre et ses habitants :
moi seul en ai posé les colonnes !

5 « Aux arrogants, je dis : Plus d’arrogance !
et aux impies : Ne levez pas votre front !
6 Ne levez pas votre front contre le ciel,
ne parlez pas en le prenant de haut ! »

7 Ce n’est pas du levant ni du couchant,
ni du désert, que vient le relèvement.
8 Non, c’est Dieu qui jugera :
il abaisse les uns, les autres il les relève.

9 Le Seigneur tient en main une coupe
où fermente un vin capiteux ;
il le verse, et tous les impies de la terre
le boiront jusqu’à la lie.

10 Et moi, j’annoncerai toujours
dans mes hymnes au Dieu de Jacob : +
11 « Je briserai le front des impies, *
et le front du juste s’élèvera ! »

L’amour prend patience ; l’amour rend service ; l’amour ne jalouse pas ; il ne se vante pas, ne se gonfle pas d’orgueil ; il ne fait rien de malhonnête ; il ne cherche pas son intérêt ; il ne s’emporte pas ; il n’entretient pas de rancune ; il ne se réjouit pas de ce qui est mal, mais il trouve sa joie dans ce qui est vrai ; il supporte tout, il fait confiance en tout, il espère tout, il endure tout.
V/ Seigneur, tu seras la joie de tous ceux qui te cherchent,
toujours ils rediront : Dieu est grand !
Père, fidèle en tes promesses, qui as envoyé le Saint-Esprit pour rassembler les hommes divisés par le péché, fais de nous les artisans de ta paix. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.